Aller au contenu

GRTGaz - Comment réduire la teneur en O2 du biométhane sur la chaîne gazière ?

Les opérateurs de réseaux et de stockages GRTgaz, GRDF, Storengy France et Teréga ont joint leurs efforts pour échanger sur cet enjeu technique et identifier des solutions opérationnelles innovantes !

Contexte

Dans le cadre de l’objectif de verdissement du gaz et de la transition énergétique du système gazier, l’injection de biométhane dans les réseaux de transport et distribution est promue par l’ensemble des opérateurs gaziers.

Le biométhane, tout en étant assimilé gaz naturel, présente des teneurs en O2 supérieures à celles du gaz naturel. Une certaine quantité d’O2 est ainsi présente dans le biométhane injecté dans les réseaux des opérateurs de distribution et de transport et fait l'objet de dérogations.

Du fait du développement actuel du biométhane, des projets d’injection et de rebours pourraient être concernés à moyen terme par l’absence de dérogation en O2. Ainsi, pour atteindre les objectifs d'injection de biométhane des opérateurs gaziers, il est nécessaire d’identifier et/ou développer des technologies permettant de maîtriser la teneur en oxygène sur la chaîne gazière.
 

Appel à innovation

Les opérateurs de réseaux et de stockages GRTgaz, GRDF, Storengy France et Teréga ont joint leurs efforts pour échanger sur cet enjeu technique et identifier des solutions opérationnelles innovantes.

Ces solutions pourront s’intégrer au niveau de la production du biogaz et biométhane, à l’injection, sur les réseaux de gaz, voire en amont des clients consommateurs spécifiques qui exigent un faible taux d’O2.

Autrement dit, un candidat peut proposer une solution déployable à un niveau particulier, ou à plusieurs niveaux de la chaîne si pertinent, selon son appréciation.

Le traitement de l’O2 doit permettre de se rapprocher de la teneur cible idéale de 100ppm mol.

Une aide pouvant aller jusqu’à 200k€ sera attribué au(x) lauréat(s) dans le cadre de cet appel à projets.
 

Attentes des opérateurs

Cet appel à projet doit faciliter la mise en oeuvre de nouvelles solutions économiques et performantes de traitement de l’O2.

Les opérateurs retiendront un ou plusieurs lauréats pour réaliser, en fonction des projets de chacun, des études de faisabilité, développements, voire essais de la solution en conditions opérationnelles.

Si la solution est satisfaisante et en fonction de la localisation du traitement, le déploiement sera envisagé (sur plusieurs dizaines de sites de production de biogaz et/ou sur plusieurs dizaines de postes d'injection et rebours, en amont d'une dizaine de clients sensibles).

Planning cible : les solutions pourront être déployées à partir de 2024.

Les solutions recherchées doivent avoir un TRL entre 4 et 9, ainsi qu'un impact environnemental modéré.

 

Clôture :

15.04.2022

Je candidate

Inscription et calendrier

Prochaines étapes

15 avril 2022 : Clôture de candidature et première analyse interne

20 juin 2022 : Passage en Jury

Invitation des sociétés nominées à présenter leur offre auprès de la direction de GRTgaz

8 juillet 2022 : Clôture de l'appel à projet

Annonce du lauréat et clôture de l'appel à projet, contractualisation et démarrage du projet

Je candidate

Et aussi

  • Clôture : 01 février 2023

    Appel à candidatures : Géolocalisation des canalisations enterrées des réseaux gaziers GRTgaz

    Développer une solution logicielle ou matérielle pour faciliter la géolocalisation des canalisations de GRTgaz.

  • Clôture : 01 février 2023

    Appel à candidatures : Promouvoir auprès des femmes des offres de carrière au sein de GRTgaz

    Comment recruter et fidéliser plus de femmes pour faire carrière dans les métiers de GRTgaz ?